La taxe d’habitation supprimée en 2022 pour tous les Français à l’exception des résidences secondaires

Le ministre des Finances et des comptes publics Gérald Darmanin a fait part de la suppression définitive de la taxe d’habitation pour 100% de la population d’ici 2022.

80% des foyers éligibles à la suppression en 2020

Il semble que le doute ne soit plus permis en ce qui concerne les intentions du gouvernement de supprimer définitivement la taxe d’habitation. Le ministre Gérald Darmanin a récemment annoncé que l’impôt va bel et bien disparaître. Si ce n’est pas une surprise pour 80% des ménages, les 20% restants, profitant de revenus plus conséquents, ne paieront également plus la taxe d’ici 2022. Une décision qui était encore en suspens et qui invalidera la taxe pour la totalité des foyers.

Pour rappel, la taxe d’habitation est une charge qui est, à l’heure actuelle, payée à intervalles annuels par les propriétaires et les locataires. Sa valeur est fixée en fonction du lieu de résidence puisque c’est à la collectivité d’en décider de son montant. Généralement, l’attractivité du lieu ainsi que la présence de services publics à proximité impactent à la hausse le niveau de la taxe. La situation personnelle entre aussi dans les critères pour calculer son niveau exact.

Maintenant, un projet de suppression progressive est amorcé depuis la fin d’année 2018. Concrètement, un rabais annuel d’environ 30% s’applique depuis cette date pour 80% des ménages. En 2018, le montant de la taxe était donc réduit de 30% et baissera encore de 65% en 2019 pour ensuite s’annuler entièrement en 2020. Le barème publié par l’État stipule qu’une personne célibataire peut bénéficier du dispositif si ses revenus n’excèdent pas 27 000 euros alors que le seuil maximum pour un couple sans enfant est de 43 000 euros.

Une taxe toujours active pour les résidences secondaires

Une mise en garde est à retenir pour les propriétaires de plusieurs biens. Si les logements destinés à générer des ressources locatives sont bien évidemment exonérés puisque la taxe est à la charge de ses locataires, qui ne la paieront plus, les propriétaires de résidences secondaires seront toujours soumis à la taxe d’habitation. Le gouvernement a en effet précisé que l’impôt continuera à s’exercer sur ce type de biens même lorsque la suppression deviendra entièrement effective dans son processus par étape annuelle. Une charge que les propriétaires doivent tenir compte dans leur budget notamment lors d’un projet d’acquisition d’une résidence secondaire.

Enfin, la totalité des foyers pourraient ne plus payer l’impôt sur l’audiovisuel qui accompagne chaque année le paiement de la taxe d’habitation. Le ministre Gérald Darmanin a mentionné que des discussions ont lieu à ce sujet. Si l’idée est encore prématurée et est encore en phase de projet, les Français pourraient faire l’économie d’une centaine d’euros par an s’il se concrétise.